5 800 logements menacés d'ici à 2050 par l'érosion côtière sur le littoral aquitain

Vendredi, 7 juillet, 2017

 

La côte sableuse pourrait perdre 50 mètres et la côte rocheuse 27 mètres d’ici 2050. Dans cette bande de terre gagnée naturellement par la mer, 5 800 logements sont menacés. Ces données confirment la très grande sensibilité à moyen terme du littoral aquitain au recul du trait de côte. La grande majorité de ces logements (5 220) sont aujourd’hui situés derrières des protections. Mais la pérennité et la robustesse de ces protections ne sont pas partout assurées à l’horizon 2050. Il faut également trouver une solution pour éviter la destruction brutale et incontrôlée des 580 logements menacés à l’horizon 2050 et non protégés.

Pour faire face à ce risque, toutes les collectivités territoriales du littoral aquitain ont engagé des stratégies locales de gestion de la bande côtière. Les Maires et Présidents d’intercommunalités ont fait des choix majeurs et difficiles entre protection, déconstruction préventive et déplacement des biens et activités menacés. Pour mettre en œuvre ces actions d’intérêt général et ainsi assurer la protection des vies humaines et la préservation du littoral, il convient désormais de mobiliser dans les 5 prochaines années 45 Millions d’euros.

Comme le rappelle le récent rapport de la Chambre Régionale des Comptes, ce montant financier est hors de portée des seules communes et intercommunalités. La solidarité entre collectivités territoriales, mais aussi de l’Etat, et de l’Union Européenne est désormais indispensable. Sans cela les stratégies locales resteront des documents théoriques, sans application concrète. L’enjeu est pourtant de taille : éviter la destruction incontrôlée de bâtiments par la mer, et la mise en danger de populations littorales.   

En outre la proposition de Loi « portant adaptation des territoires littoraux au changement climatique », adoptée en 2ème lecture à l’assemblée nationale en janvier 2017, n’a pas été réinscrite à l’ordre du jour du Sénat. Ce texte offre pourtant l’opportunité de trouver des solutions durables et soutenables, avant que les travaux de défense contre la mer ou la relocalisation ne coûtent trop cher à la puissance publique.

La définition de plan de financement pour les stratégies locales et l’inscription de cette proposition à l’agenda parlementaire sont prioritaires. C’est pourquoi, dans les prochains jours je solliciterai le Ministre de la transition écologique et solidaire, et les parlementaires sur ces points.

Faut-il encore attendre les dégâts d’une nouvelle tempête destructrice ou que la mer monte pour agir ? Il faut désormais donner aux élus locaux et aux services de l’Etat les outils et moyens d’actions pour adapter le littoral aquitain au recul du trait de côte. 

Chiffres-clés de l'érosion sur le littoral aquitain

Renaud LAGRAVE  
Président du GIP Littoral Aquitain  
Vice-président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine  

Dernières actualités & veille médias

A la une

Relance du Comité national de gestion du trait de côte

La Présidence du groupe de suivi de la stratégie nationale de gestion intégrée du trait de côte a été proposée par le Ministre de l'environnement à Stéphane Buchou, Député de la Vendée. La première réunion du groupe de travail national se tiendra le 30 janvier 2018, pour amorcer les actions prévues au programme d'actions 2017-2019 de la stratégie nationale. 

Pour rappel, la stratégie nationale est articulée autour de quatre axes : A) Développer et partager la connaissance sur le trait de côte ; B) Élaborer et mettre en œuvre des stratégies territoriales partagées ; C) Développer les démarches expérimentales sur les territoires littoraux pour faciliter la recomposition spatiale ; D) Identifier les modalités d’intervention financière.

Plus d'informations

 

 

13/03/2018
Les 6 et 7 mars 2018, le GIP Littoral Aquitain a participé au 3ème congrès transfrontalier Uhinak sur le littoral et le changement climatique, à Irun. Cela a été l’occasion de présenter les premiers résultats de l’étude du GIP sur l’actualisation du diagnostic de sensibilité de la stratégie régionale de gestion de la bande côtière. Cette stratégie régionale, qui définit une vision partagée entre...
09/03/2018
Une des actions identifiées dans le cadre de l'étude ADS porte sur le Coeur du Penon. Pour aller plus loin sur la faisabilité juridique, technique et financière d'un tel projet, la commune recherche un prestataire capable de l'accompagner. La consultation est accessible sur le site marchespublic.landespublic.org. Les offres sont attendues pour le 21 mars. Pour en savoir plus