Le suivi du trait de côte et l'Observatoire de la Côte Aquitaine

Le littoral, qui s’étend sur près de 270 km, est divisé en deux entités distinctes : la côte sableuse au nord du Cap St Martin à Biarritz, et la côte rocheuse au sud. Le risque d’érosion n’y est pas le même : sur la côte sableuse, on parle d’un aléa érosion marine, et sur la côte rocheuse d’un aléa mouvement de falaise. Cependant, qu’il soit marin ou lié à un mouvement de falaise, le recul du trait de côte est inéluctable et généralement irréversible.

L’Observatoire de la Côte Aquitaine, initié en 1996, est un outil d’aide à la décision pour la gestion et l’aménagement du littoral aquitain.

Son objectif est de mettre à la disposition de la population des informations relatives à l’érosion côtière et à la submersion marine. Ses actions sont multiples : mesures, suivis, expertises, diffusion des données et information…

L’Observatoire de la Côte Aquitaine est porté par deux opérateurs techniques que sont le BRGM et l’ONF, et co-financé par l’Europe (FEDER), l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, les départements de la Gironde, des Landes, des Pyrénées-Atlantiques et le Syndicat intercommunal du bassin d’Arcachon (SIBA). Un travail en étroite collaboration est mené avec le GIP Littoral Aquitain et les universités de Bordeaux (unité mixte de recherche EPOC), de Pau et des Pays de l’Adour (laboratoire SIAME) ainsi que le Centre de la mer de Biarritz (programme ERMMA).

Pour en savoir plus, visiter le site internet de l'Observatoire de la Côte Aquitaine.

Le suivi régulier du trait de côte a permis à l'Observatoire de la Côte Aquitaine de produire en 2011 une première projection des reculs du trait de côte aux horizons 2020 et 2040 (rapport BRGM-59095). Sur la base de cette connaissance de l'aléa, le GIP Littoral Aquitain a produit en 2012 la stratégie régionale de gestion de la bande côtière. Les reculs majeurs observés lors des tempêtes de l'hiver 2013/2014 ont rendu obsolète cette connaissance. Le GIP Littoral Aquitain a donc demandé à l'Observatoire de la Côte Aquitaine d'actualiser ses projections. Les nouveaux traits de côte prospectifs 2025 et 2050 ont été présentés en décembre 2016 (rapport BRMG-66277).

Dernières actualités & veille médias

A la une

Panneaux de baignade : concilier obligations réglementaires et lisibilité des informations 

Durant la période de surveillance des plages, les collectivités ont une obligation réglementaire d’affichage d'informations en termes de qualité des eaux de baignade et de surveillance et secours. Dans le cadre de la mission réalisée en partenariat avec l’Agence de l’Eau Adour Garonne, un projet visant à rendre plus lisible les informations sur la baignade et disposer d’un panneau communicant et facilement identifiable par les visiteurs a été mis en place par le GIP Littoral et ses partenaires. Un groupement de commande a ainsi permis à plusieurs collectivités de bénéficier de prix attractifs. 

​Trois types de panneaux ont été conçus  : un panneau vitrine au niveau du poste de secours permettant l’affichage des arrêtés et documents obligatoires ; un panneau tryptique installé sur la tête de plage et sur lequel les MNS mettent à jour les informations obligatoires en matière de surveillance. Ce panneau dispose d’un support amovible hors surveillance indiquant que la plage est non surveillée. Enfin, un panneau d’accès secondaire a également été conçu. 

Lien vers la page internet détaillant le projet 

 

 

24/07/2018
Dans le cadre du renouvellement du projet littoral et de sa gouvernance à l’échelle Nouvelle-Aquitaine, s’est déroulé le 5 juillet à Rochefort un séminaire thématique autour du défi de la préservation des territoires littoraux. Deuxième d’une série de quatre qui se poursuivent tout au long de l’année 2018, il a permis de réunir près de 80 personnes issues de toute la façade régionale. Ce temps...
20/06/2018
Dans le cadre du renouvellement du projet littoral et de sa gouvernance à l’échelle Nouvelle-Aquitaine, s’est déroulé le 31 mai dernier un séminaire thématique autour du défi de l’attractivité des territoires littoraux. Premier d’une série de quatre qui se tiendront tout au long de l’année 2018, il a permis de réunir près de 110 personnes issues de toute la façade régionale. Ce temps privilégié a...