Histoire

La singularité du littoral aquitain ainsi que ses enjeux de préservation et de développement ont conduit à la mise en œuvre de plusieurs dispositifs d’aménagement et de réflexion.

La création de la MIACA

L’un des dispositifs les plus ambitieux date de 1967 : il s’agit de la Mission Interministérielle d’Aménagement de la Côte Aquitaine (MIACA). Chargée de la coordination de l’aménagement de la Côte Aquitaine, à travers notamment la définition d’un programme général d’aménagement, l’identification des moyens de son exécution et le suivi de sa réalisation, la MIACA a connu deux phases principales d’activité :

  • de 1967 à 1984, elle constitue une mission interministérielle dont la politique est validée par les directives d’Etat ;
  • à partir de 1985 et jusqu’à son terme en 1992, elle est chargée en tant que mission d’aménagement de la mise en cohérence des actions menées par l’Etat et la Région.

Le bilan de la MIACA varie selon les champs d’actions du programme, rencontrant de grandes réussites dans certains domaines, et méritant d’être poursuivie dans d’autres, mais a permis au littoral aquitain de se préserver d’atteintes et de désordres irréversibles qui ont touché d’autres littoraux français.

Une nouvelle réflexion sur le littoral

30 ans après la définition de la MIACA,  le Conseil régional d’Aquitaine et l’Etat relancent prioritairement la réflexion sur l’aménagement et développement durable du littoral. Il est alors indispensable de mesurer l’évolution de l’aménagement du littoral depuis la MIACA, et au regard d’un contexte nouveau, de fixer les objectifs et de déterminer des orientations nouvelles pour l’avenir.

Dans ce cadre, une mission de réflexion sur le littoral est créée : elle permet  la publication en 2002 d’un Livre Bleu, véritable état des lieux du littoral aquitain issu d’une large concertation. Le Livre Bleu a notamment bénéficié des avis du Conseil Supérieur du Littoral Aquitain, organisme regroupant les élus, administrations, associations, et experts, créé à l’initiative de l’Etat et de la Région pour permettre une discussion partenariale entre les différents acteurs et institutions du territoire.

La création du GIP Littoral Aquitain

Sur cette base, les acteurs du littoral aquitain ont souhaité relancer une politique ambitieuse relevant six défis du littoral :

  • un défi démographique face à la croissance récente et particulièrement forte de la population sur le littoral aquitain vis-à-vis du reste de la région, imposant ainsi d’apporter des réponses adaptées et durables en matière d’habitat et de logements, de mixité sociale, d’équipements et de services, dans le respect des équilibres naturels ;
  • un défi gestion des risques, prenant en compte les différents types d’aléas (érosion, submersion, inondation, feux de forêt) et les enjeux de protection ;
  • un défi écologique en agissant sur la préservation et la mise en valeur de nos espaces naturels remarquables, la qualité des eaux de baignade, la lutte contre les macro-déchets marins, etc.
  • un défi économique en diversifiant les activités et les emplois tout en soutenant l’innovation dans des filières en devenir et en consolidant les activités traditionnelles ;
  • un défi touristique qui impose à l’Aquitaine d’adapter et de qualifier son offre dans un contexte de plus en plus concurrentiel, marqué par l’évolution de la demande des clientèles et l’apparition sur le plan international de nouvelles destinations ;
  • un défi social visant à conforter et à qualifier l’emploi, à offrir un niveau correct de services et d’équipements et des possibilités de logement pour toutes les catégories de populations résidentes ou désireuses de s’établir.

La démarche se voulait ainsi à la fois :

  • régionale, parce que le littoral constitue un enjeu stratégique pour l’aménagement de l’espace aquitain, qui doit néanmoins se décliner localement au plus près des réalités et des compétences du terrain ;
  • intégrée entre les différentes institutions qui, chacune, possède une part de compétences sur le littoral (collectivités territoriales, administrations) dans de multiples domaines : urbanisme, logement, transports, économie, environnement, tourisme,…
  • partenariale avec, autour de l’Etat et de la Région, l’ensemble des acteurs publics et privés : départements et intercommunalités du littoral, acteurs économiques et associatifs ;
  • opérationnelle, car face aux enjeux, il s’agit de construire une politique publique réactive et déterminée sur le court et le moyen terme, mettant en œuvre des programmes d’actions cohérents et assurant un développement durable du littoral : un véritable projet de territoire pour une population de plus de 400 000 habitants.

Ainsi, afin de disposer d’un outil opérationnel permettant d’assurer le pilotage partenarial d’une politique intégrée du littoral, sur proposition du Conseil régional, l’Etat et la Région ont convenu de créer un Groupement d’Intérêt Public (GIP) ouvert aux Départements de la Gironde, des Landes et des Pyrénées Atlantiques, ainsi qu’aux Communautés d’agglomération du Bassin d’Arcachon Sud, Côte Basque Adour et Pays Basque Sud . Il associe également les Communautés de communes du littoral : Pointe du Médoc, Lacs Médocains, Médullienne, Nord Bassin d’Arcachon, Grands Lacs, Mimizan, Côte landes Nature, Marenne Adour Côte Sud et Seignanx.

Le 6 mars 2006, le Comité Interministériel d’Aménagement et Compétitivité des Territoires (CIACT) actait ainsi la création du GIP Littoral Aquitain. Celle-ci fut officiellement approuvée par un arrêté du Préfet de Région Aquitaine datant du 16 octobre 2006, validant ainsi la convention constitutive signée par l’ensemble de ses membres.

 

Dernières actualités & veille médias

A la une

Nouvelle étape pour l’Aménagement Durable de Seignosse 

Le comité de pilotage final de l’étude préalable Aménagement Durable des Stations s’est tenu le 29 septembre à Seignosse. Après 14 mois d’étude, le maire a pu remercier l’ensemble des partenaires et acteurs qui se sont fortement mobilisés tout au long de la démarche ; il a également rappelé les temps de concertation mis en place en direction de la population : concertation de rue, réunion publique, animation du blog Seignosse 2030 …

Grâce au soutien d’un groupement de bureaux d’étude constitué d’INterland ; Letsgrow ; Soliha et LTDBS, la commune dispose aujourd’hui d’une vision de long terme ; et ce sont 4 axes d’intervention prioritaires qui ont été identifiés comme permettant d’enclencher le projet de territoire :  le cœur du Penon et l’entrée de plage ; la promenade de la dune du Penon aux Bourdaines ; une valorisation des étangs et enfin un plan d‘action pour les copropriétés privées de Seignosse Océan. Après l’étude, vient aujourd’hui le temps de la mise en œuvre des projets, et la commune a rappelé son souhait de poursuivre ce travail de manière partenariale en associant l’ensemble des parties prenantes.  

Plus d'informations

13/12/2017
21 décembre à 18h, Station Ausone à Bordeaux : les 50 ans de la Mission interministérielle d'aménagement de la côte aquitaine, en présence de Philippe Saint-Marc, 1er Président de la MIACA. Quel avenir pour les stations balnéaires de la région ? Invitation sous ce lien
19/09/2017
Les actes de la journée ADS du 6 juillet 2017 «en vacances, on oublie sa voiture» sont désormais disponibles. Intermodalité, innovations, aménagement, connaissance, retrouvez l’ensemble des réflexions et des échanges autour des nouvelles mobilités littorales. Pour en savoir plus : le programme , l'essentiel de la journée , les Actes .